Entreprises et particuliers
publiez votre annonce légale en toute simplicité
 

Guide juridique, édition 2019

— Des experts répondent à toutes vos questions juridiques !

 Vers qui me tour­ner en cas de diffi­cul­tés de tréso­re­rie ponc­tuelles ?

Toute entre­prise, y compris les plus anciennes, peuvent rencon­trer à tout moment des problèmes de tréso­re­rie ponc­tuels. Le réflexe natu­rel du diri­geant est de s’adres­ser à ses parte­naires bancaires, qui peuvent appor­ter l’oxy­gène néces­saire à la pour­suite de l’ac­ti­vité. D’autres sources peuvent être trou­vées (affac­tu­rage, apport des action­naires, délais de paie­ment accor­dés par les parte­nai­res…).
L’ana­lyse des diffi­cul­tés est cepen­dant l’étape incon­tour­nable pour appor­ter la réponse adap­tée : il est indis­pen­sable de s’in­ter­ro­ger sur la cause réelle de ce besoin de tréso­re­rie ; l’éla­bo­ra­tion d’une projec­tion d’ac­ti­vité et de tréso­re­rie (prenant en compte la situa­tion réelle) est indis­pen­sable pour appré­cier si le besoin est réel­le­ment ponc­tuel, les sources de finan­ce­ment et les leviers éven­tuels qui peuvent être action­nés pour satis­faire le besoin, et si le montant du besoin est compa­tible avec les sources de finan­ce­ment.
Les conseils de l’en­tre­prise (experts-comp­tables, commis­saires aux comptes, avocats, cabi­nets de restruc­tu­ring…) peuvent être solli­ci­tés pour assis­ter le diri­geant dans ce travail d’ana­lyse.
Le cas échéant, des procé­dures spéci­fiques confi­den­tielles (mandat ad hoc, conci­lia­tion) prévues par la loi et confiées à des spécia­listes de la matière peuvent appor­ter une réponse aux diffi­cul­tés iden­ti­fiées.

Maître Didier Lapierre, Administrateur judiciaire